Partager ce Post

Politique

Agadazi, le nouvel empereur de Tchaoudjo

Agadazi, le nouvel empereur de Tchaoudjo

Ces toutes dernières années, quand le RPT-UNR organise une descente dans la préfecture de Tchaoudjo, sa délégation est toujours dirigée par le Colonel Ouro Koura Agadazi. On a eu à le vérifier récemment dans l’affaire de la chefferie de Kpario et dans celles des marches du 19 août 2017 puis des 6 et 7 septembre. A chaque visite, c’est Agadazi, comme on l’appelle couramment là-bas, qui prend la parole. Cette mise en avant de l’homme laisse la plupart des gens interrogateurs. Est-ce parce qu’il est le seul ministre issu de la région? Est-ce parce qu’il est un haut gradé de l’armée? A la vérité le Colonel ministre est une maille d’un large filet jeté sur le peuple de Tchaoudjo. Le Pouvoir Eyadéma-Faure a mis au point deux systèmes d’administration : le système officiel, visible, fait des préfets, sous-préfets, délégués communaux et autres chefs traditionnels et le système officieux tapis dans l’ombre, invisible.
Au sommet, de cette administration de l’ombre se trouvent les officiers supérieurs de l’Armée, toutes régions confondues, en activité ou en retraite. A la mort de Gnassingbé Eyadéma, ce sont ces officiers qui ont manigancé l’installation au pouvoir de Faure Gnassingbé dans le mépris total des dispositions constitutionnelles. Pour le contrôle politique des régions de l’intérieur, ils ont imaginé un système de groupes de « cadres ». Les officiers supérieurs originaires d’une même région sont associés aux hauts fonctionnaires civils issus de la région pour constituer le Groupe de cadres de la région. Le cadre peut être en activité ou en retraite. Le groupe a toujours un chef ; il est désigné parmi les cadres les plus hauts placés, à savoir les ministres en activité. Pour la préfecture de Tchaoudjo, le groupe des cadres est constitué de tous les officiers supérieurs, en activité ou en retraite et des civils hauts fonctionnaires, eux aussi en activité ou en retraite. Dans la phase actuelle le seul ministre étant le Colonel Ouro Koura Agadazi, c’est lui qui est le patron du groupe des cadres de Tchaoudjo.
La tâche de tout groupe de cadres, celui de Tchaoudjo en particulier, est d’assurer l’encadrement politique des populations. En temps de paix, le groupe confie la tâche à ses relais locaux, les chefs traditionnels et les imams. Aucune cérémonie traditionnelle à la taille du village ne se fait sans la présence du préfet ou son représentant et sans des louanges au Chef de l’état ; aucune cérémonie de bénédictions ne se fait sans l’appel à Allah à protéger le Président Faure et à dévoiler les opposants cachés. C’est en temps de crise que le Groupe ou sa délégation débarque dans la région. Quand il arrive, c’est pour déférer à la prison les « fauteurs » de trouble sans aucune forme de procès. Ils repartent en récompensant les chefs, les imams et autres indicateurs locaux par de fortes sommes d’argent.
C’est en tant que patron du groupe des cadres pour le Tchaoudjo que le Colonel Ouro Koura est toujours de chaque délégation et à la tête de chacune d’elles. Actuellement, il est le vrai Maître de Tchaoudjo, son nouvel empereur. Aujourd’hui, à l’heure de l’insurrection populaire contre le régime cinquantenaire et méprisant, l’empereur a fort à faire. Son territoire abrite un dangereux concurrent, pas seulement à lui, mais aussi et surtout à son maître Faure : Me Tikpi Atchadam, celui pour qui le peuple de Tchaoudjo a entonné « Sɩm yee, sɩm kee we ? » ‘la patrie ou la mort’. Pas deux capitaines dans un bateau. Dès lors, l’objectif que s’est assigné le représentant de la Dictature dans le Tchaoudjo, c’est l’élimination, au besoin physique, de l’impertinent et l’éradication des idées de son parti, le PNP. Toutes les visites que le Colonel Agadazi Ouro Koura et sa délégation effectuent dans les cantons, les propos qu’il tient à radio Tchaoudjo, une radio locale, les interrogatoires musclés auxquels il procède à domicile, dit-on, vont dans ce sens. La justice internationale doit avoir l’œil sur ce serviteur zélé de la Dictature cinquantenaire.
Auteur: Zakari Tchagbelé

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…