Politique

Réformes politiques au Togo : UNIR ne voit qu’une seule issue, l’intervention des « canaux extérieurs » selon Christophe Tchao

Ce que les Togolais attendent, c’est d’opérer les réformes à travers le consensus, pas de discuter à l’Assemblée nationale dans le même style qui a conduit à l’échec en juin du projet de loi. C’est ce qu’a révélé aujourd’hui dans l’émission « Club de la presse » de la radio Kanal FM, Christophe Tchao, président du groupe Union pour la République (UNIR). Christophe Tchao, continue d’incriminer l’échec des discussions de la proposition de loi de réformes politiques à l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre. Pour sortir de l’ornière, UNIR ne voit qu’une seule issue, l’intervention des « canaux extérieurs » qui peuvent permettre de dégager le consensus nécessaire à l’opération des réformes. « Nous avons dit qu’on arrête mais s’il y a des canaux extérieurs qui peuvent...

DES FEMMES DE L’OPPOSITION DANS LES RUES DISENT  » ÇA SUFFIT  » AU RÉGIME DE FAURE GNASSINGBE

« Grande marche des femmes », c’est le nom donné à la manifestation des femmes ce samedi à Lomé et dans certaines villes du pays sur appel de la coalition des 14 partis de l’opposition. Elle a mobilisé des jeunes filles et  mères de famille qui ont protesté contre de « régime des Gnassingbé  » au pouvoir depuis 50 ans.  Elles étaient des milliers à descendre dans les rues, vêtues majoritairement de noir, pour manifester leur dégoût envers le régime « cinquantenaire et dictatorial des Gnassingbé » qui selon elles régentent le Togo depuis plus d’un demi-siècle. Partie des quartiers Totsi et Adidogomé, la marche a chuté à Casablanca. Là, quelques-unes des manifestantes ont pris la parole pour dénoncer les cond...

Togo: trop d’erreurs, trop d’échecs… ‘L’opposition politique au Togo est coutumière des erreurs qui l’éloignent (sans doute) inconsciemment, des objectifs qu’elle préconise’. Dans un entretien accordé mercredi à l’hebdomadaire La Manchette, le leader d’Obuts agbéyomé Kodjo n’est pas tendre à l’égard de ses collègues de l’opposition. Pas tendre, mais lucide. ‘Dans l’opposition, tout semble procéder d’un raisonnement par l’absurde qui indubitablement évoque le mythe de Sisyphe’, explique-t-il. Pour M. Kodjo, les responsables de l’opposition manquent de méthode, d’évaluation pragmatique des enjeux, d’une appréciation des problématiques négociables. Ils doivent avoir une perception non rigide du dialogue. Enfin, ils doivent intégrer les principes de compromis et de respect mu...

Gilbert Bawara dépassé par les revendications des enseignants

Mardi, Gilbert Bawara, ministre en charge de la Fonction publique a dû être franc peut-être, une première depuis le début de ce micmac entre gouvernement et enseignants, un cycle de promesses, insatisfactions, grèves, élèves dans les rues, un jeu qui occulte l’avenir des enfants. S’exprimant donc au nom du gouvernement et cité par Togotopnews, Gilbert Bawara estime montre aux yeux de l’opinion que la situation des enseignants, avec leur plateforme revendicative, dépasse les autorités togolaises. « Les syndicats ont des agendas et des objectifs qui nous dépassent. Ces responsables des syndicats, qu’il s’agit de M. Atsou Atcha et des autres, ont participé aux discussions à la SAZOF ; mais cela ne les a pas empêché dans un esprit de populisme et de surenchère de mettre encore sur une platefor...

Togo: le plus grand soutien de Kako Nubukpo est un rappeur!

Dans une récente interview accordée au site d’information afrik.com le rappeur engagé togolais Elom 20ce a ouvertement pris position en faveur de l’économiste Kako Nubupko limogé de l’OIF pour son opinion contre le FCFA et la France-Afrique. « Je pense qu’à un certain âge les gens font des choix qui semblent contradictoires parce qu’ils doivent répondre à des responsabilités que le système impose : payer des factures, prendre soin des enfants, etc. Mais au-delà, je pense qu’il [Kako Nubukpo, ndlr] avait voulu apporter sa part. C’est le même qui a bossé après l’OIF. Il a essayé et je respecte cela. (…) Il a peut-être été trop naïf ou trop intelligent pour avoir cru pouvoir changer le système de l’intérieur. Je n’en veux pas à Kako d’avoir pensé qu’en collaborant avec ce régime ou bosser ave...

Samedi, les femmes diront ‘non’ à une «monarchie sans visage»

On en sait un peu plus sur la marche des femmes qu’organise le samedi 20 janvier prochain la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Au cours de cette manifestation dénommée «la grande marche des femmes du G14 », les « braves femmes », puisque c’est le nom que la coalition des 14 leur donne, diront non à la « monarchie sans visage qui s’installe au Togo et à la répression barbare de manifestants aux mains nues et oui au changement et à la paix». Selon les organisateurs de cette marche, les femmes montreront leur détermination à en finir avec 51 ans de dictature des Gnassingbé. Trois (3) points de départ sont choisis. Il s’agit du carrefour Deckon, de Total Totsi et la place qui fait face à l’église catholique d’Adidogomé. La marche des femmes va chuter en face du coll...

Session extraordinaire de l’Assemblée

Vacances de courte durée pour les parlementaires. Ils seront à nouveau dans l’hémicycle à partir de mardi pour une session extraordinaire dont la teneur n’a pas été précisée par le bureau de l’Assemblée.  Les députés achèveront leur mandat dans quelques mois. Les législatives devraient se dérouler en juin ou juillet prochains. Source: https://togotribune.com/news/session-extraordinaire-de-lassemble/

Adjamagbo remercie UNIR

Invitée ce dimanche de l’émission « D12 » de la radio Pyramide FM, la coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, Brigitte Adjamagbo Johnson a remercié l’Union pour la République (UNIR) d’avoir organisé des manifestations ce samedi 13 janvier. La secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) a estimé que ces manifestations parallèles à celles organisées par la coalition des 14 ont eu le mérite de faire la preuve que l’immense majorité des Togolais est du côté du mouvement conduit par la coalition des 14. Elle n’en veut pour preuve que des « manœuvres » ont été utilisées pour, dit-elle, contraindre mêmes les élèves à participer aux manifestations d’UNIR sous peine de les faire renvoyer. « On promet 5.000 francs CFA à ceux qui acce...

Togo/ Les deux grandes « failles » de Me Yaovi Degli révélées par l’enseignant chercheur Zakari Tchagbalé

L’interview  de  Me Jean Yao Dégli  accordée le 11 janvier 2018 à la  Radio Taxi, a été passée au peigne fin par l’enseignant chercheur  togolais, Zakari Tchagbalé. A l’issue de son « inspection », l’enseignant  dit avoir  relevé deux failles dans les propos de l’avocat. Il les a listés dans une publication, dont  voici l’intégralité. « J’ai écouté sur YouTube une longue interview donnée le 11 janvier 2018 par l’avocat et ancien ministre Me Jean Yao Dégli à Radio Taxi. Je l’ai écouté avec délectation car l’orateur a un talent hors norme. Mais le talent oratoire a un défaut. Il a tendance à hypnotiser l’auditeur au point de lui faire avaler le contenu du discours, bon ou mauvais. Il se trouve que le discours de Me Dégli n’est pas sans faille, j’en ai relevé deux. La première faille est la f...

Fabre soutient que sa lutte vaut plus de 500 millions de F CFA

« Si je veux vraiment vendre la lutte, est-ce seulement pour 500 millions de F CFA ? », s’est interrogé en langue mina, le Chef de file de l’opposition, président national de l’ANC, samedi au cours du meeting de l’opposition à Lomé. Ce faisant, Jean Pierre Fabre rejetait en bloc les allégations « colportées » contre sa personne dans l’intention de « démobiliser le peuple », selon lui. Des rumeurs, soutenues ces derniers jours par certaines plumes, persistent et que Jean-Pierre Fabre serait tellement obnubilé par l’argent qu’il multiplierait des contacts avec le président ivoirien Allassane Ouattara dans l’intention de s’enrichir sur le dos de ses militants et d’autres collègues de la Coalition de l’opposition. Les auteurs de ces allégations relatent qu’en 2015, ce type de stratagème aurait...

Togo: plongée dans la nébuleuse Com de Faure Gnassingbé [Acte 1]

Au Togo, la crise n’est pas que politique au sommet de l’État. Des couacs sont aussi enregistrés sur le plan de la communication. Et depuis bientôt cinq mois, beaucoup s’accordent à dire que le gouvernement a perdu la bataille communicationnelle face à l’opposition. Cela, malgré que cette dernière ne soit pas elle aussi très bien organisée. Acculée par la pression de la rue, la présidence de la République togolaise a mis en place une cellule de crise. Elle a été confiée à l’ancien garde des Sceaux du Benin, Reckya Madougou. Conseillère de Faure Gnassingbé sur les questions de finance inclusive, cette dernière s’est ainsi vu confier la casquette de conseillère en communication. La Béninoise Reckya Madougou, ancienne ministre de Thomas Boni Yayi Depuis, la quadragénaire s’emploie à « organis...

Togo: l’opposition en déplacement chez Akufo-Addo et Alpha Condé

Le dialogue inter togolais annoncé par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé n’a toujours pas démarré. L’opposition qui a posé des conditions au gouvernement à remplir avant sa tenue est attendue lundi et mardi au Ghana et en Guinée pour des séances de travail. A la veille de la rencontre, Brigitte Adjamagbo-Johnson est revenue sur les vraies revendications de la coalition des 14 partis politiques. La Présidente du CAP 2015 dément la revendication relative à la démission du Chef de l’Etat. Intervenant dimanche sur une radio de la place, la patronne de la CDPA a souligné que le regroupement des partis politiques de l’opposition n’a jamais exigé la démission de Faure Gnassingbé, Président en exercice dont le mandat court jusqu’en 2020. « ...

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…