Politique

Dialogue inter-togolais : le Groupe des 5 invite les parties à s’engager sans délai dans des discussions de fond

Dans un communiqué conjoint rendu public ce lundi 19 mars, le groupe des 5 (la coordination du Système des Nations Unies, l’Union européenne et les ambassades d’Allemagne, des USA et de France) s’est à nouveau prononcé sur la crise politique qui prévaut au Togo. L’implication des autorités ghanéennes et de son président, Nana Akufo-Addo, facilitateur des pourparlers inter-togolais, a été saluée. Les SNU, l’UE et les 3 chancelleries accréditées au Togo disent néanmoins « constater les difficultés auxquelles le dialogue inter-togolais fait face » et interpellent l’opposition et le pouvoir. Ces derniers sont appelés à respecter les engagements pris dans le cadre de la préparation et du déroulement des premières séances du dialogue inter-togolais qui a débuté le 19 février ; ils de...

Togo : Tikpi Atchadam appelle à une option militaire pour « délivrer le Togo »

Au Togo, l’opposition par la voix du leader du parti Parti National Panafricain (PNP), a appelé la population à de grandes manifestations publiques de 5 jours à partir du 20 mars. Lundi, Tikpi Atchadam, qui ne croit plus en l’aboutissement du dialogue, s’est adressé aux partisans de la coalition dans un message audio pour remobiliser les « troupes » à la veille des manifs que les autorités n’ont pourtant pas autorisées. L’opposant ne croit pas en la bonne foi du président de la République qui selon lui tente seulement de gagner du temps en feignant des mesures d’apaisement pour ainsi affaiblir les ardeurs du peuple. Une situation que Tikpi Atchadam assure comprendre et donc ne se laissera pas endormir par ces manèges. « Face à cette situation, et puisque le pouvoir ne nous laisse pas le ch...

Togo: un émissaire du président ghanéen rencontre la C14 cet après-midi

Le ministre ghanéen de la Sécurité rencontrera ce lundi  après-midi, à Lomé, une délégation des partis politiques de l’opposition regroupés au sein de la coalition des 14 (C14). Albert Kan-Dapaah est porteur d’un message du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, médiateur du dialogue inter-togolais. Cette visite du ministre ghanéen intervient au moment où le dialogue ouvert entre les acteurs politiques togolais le 19 février dernier est au point mort, et où des incompréhensions sont nées au sein de la coalition des 14 partis d’opposition quant à la reprise ou non des manifestations politiques. Selon les indiscrétions, Albert Kan-Dapaah devrait écouter les premiers responsables de la coalition sur les mobiles qui expliqueraient une éventuelle reprise des manifestations alors même que le dialog...

Togo-la démission du ministre Moustafa Mijiyawa devient une revendication pour Le Synphot !

Le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) ajoute un point à sa plateforme revendicative. En assemblée générale ce vendredi à Lomé, dernier jour d’une grève sèche, la base a demandé une reconduction de la grève au cours de la semaine prochaine pour trois jours et le départ du ministre de la santé, Moustafa Mijiyawa. Pour les membres du Synphot, le ministre de la santé ne fait rien pour trouver des réponses à leur demande d’amélioration des conditions de travail c’est-à-dire l’équipement des blocs, la construction de nouveaux hôpitaux ou encore le recrutement du personnel . Actuellement des réformes sont en cours dans le secteur de la santé à travers la politique de contractualisation qui consiste à confier la gestion du centre de santé à une entité privée pour des r...

UL-Affaire Ihou Majesté : Le Gouvernement Déplore Le Tintamarre Et Prévient Tout Rapprochement Politique

L’amalgame,  les velléités d’instrumentalisation et le tintamarre   suscités  par l’affaire  de notes truquées  à  la faculté des sciences de la santé (FSS) de l’Université de Lomé étonne le gouvernement  Komi Sélom Klassou qui  fait une mise au point : cette affaire  n’a aucun lien  avec des considérations politiques et ne pourrait faire objet  de grèves. Pour le gouvernement  l’enquête en cours  a été déclenchée suite à des plaintes et dénonciations répétées  de pratiques  frauduleuses dans le report  de notes d’examen, comptant pour l’année universitaire 2016-2017  et qui a conduit les services compétents de la gendarmerie  habiletés par les autorités universitaires  et décanale de la FSS   à mener des investigations appropriées. Par conséquent,   invite tous les acteurs à la retenue  a...

Togo : reprise des manifestations, échec des négociations ?

La trêve au Togo tire apparemment à sa fin. La coalition des 14 partis d’opposition a annoncé la reprise des mouvements populaires pour la semaine prochaine étant donné que le temps imparti pour la reprise des négociations est en train de s’épuisé. La coalition des 14 a prévu la reprise des manifestations au Togo pour le 20 mars prochain. Pendant 4 jours à partir de cette date donc, les togolais reprendront le chemin des rues pour la reprise des manifestations.  Les revendications des opposants restent les mêmes comme le dit le président du PNP Tikpi Atchadam dans le message d’appel à mobilisation qu’il a posté sur le réseau social facebook. « Le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, l’effectivité du vote de la diaspora, faute de quoi Faure Gnassingbé doit partir », ...

La patience de la coalition des 14 se limite à cette semaine : Reprise des marches bientôt

La coalition de l’opposition a annoncé la reprise des manifestations pour la semaine prochaine. C’était prévisible puisque la semaine moratoire qui devrait laisser la chance aux consultations bilatérales menées par la facilitation ghanéenne tire à sa fin. Les manifestations devraient reprendre le 20 mars prochain et ce, pour 4 jours selon les informations. Visiblement, les discussions entre le régime de Faure Gnassingbé et le facilitateur ghanéen ne sont pas concluantes alors qu’on compte presqu’un mois que les pourparlers sont suspendus. Le parti au pouvoir maintien l’organisation des processus électoraux avec des actions d’intimidations de acteurs de la contestation. Dans un message sur les réseau sociaux, le Parti National Panafricain PNP, membre de la coalition des 14, remobilise les p...

La Coalition des 14 a rencontré un Général de l’armée nigeriane à Lomé

« C’est dans l’ordre normal des choses, nous poursuivons notre offensive diplomatique », a confirmé la Coordination des 14 partis de l’opposition au sujet d’une rencontre qui a eu lieu à l’Ambassade du Nigéria à Lomé entre l’opposition et un général de l’armée nigeriane. Quand on connaît la position du chef de l’Etat de la première puissance économique du continent sur la crise au Togo, il y a bien de quoi se poser néanmoins de questions, même si au niveau de la coalition de l’opposition, on ne présente pas ces démarches sous un angle extraordinaire. Devrait-on envisager une option à la sorte de celle de la Gambie ? Les situations ne sont pas exactement similaires, même si le dénominateur commun reste la lutte contre la conservation du pouvoir par un seul individu. Le Nigeria estime que le...

TOGO: LE PROFESSEUR BENINOIS VICTOR TOPANOU: « PARCE QUE FAURE E. GNASSINGBÉ A LE SANG DE SES CONCITOYENS SUR LES MAINS, IL NE PEUT ÊTRE LÉGITIME »

Le professeur Victor Topanou s’est une fois de plus prononcé sur le crise sociopolitique qui secoue le Togo. Cette fois, il répond à une publication paru le 07 mars dernier dans l’hebdomadaire togolais «Vision d’Afrique». Une publication signée du maître de conférence agrégé de droit public, Kossivi Hounaké. Lisez ici l’intégralité de sa réponse. Réponse de Monsieur Topanou Prudent Victor K. Kouassivi, Maître de conférences de sciences politiques à Monsieur Kossivi HOUNAKE, Maître de conférences agrégé de droit public. Monsieur Kossivi HOUNAKE, j’ai mis une semaine à me décider à vous répondre. J’avoue sincèrement que je n’aurais pas voulu le faire mais j’ai dû m’y résoudre après avoir lu et relu non seulement les quelques lignes que vous avez bien voulues me consacrer mais aussi et surtou...

Les « Parlementaires sans Frontières » reçus par Dama Dramani pour définir une meilleure stratégie de protection des enfants

Les Parlementaires sans Frontières pour les Droits des Enfants (PSF/DE), mouvement parlementaire initié par le Prix Nobel de la Paix 2014, Kailash Satyarthi, sont en session à Lomé. En provenance de 23 pays d’Afrique, d’Inde et des Pays-Bas, ils planchent ces lundi et mardi sur la définition d’une stratégie commune pour promouvoir les droits de l’enfant sur le continent africain. Ils avaient également en ligne de mire la lutte contre la traite et les violences faites aux enfants. Spécialistes des questions liées aux droits des enfants, ces parlementaires souhaitent doter les Etats africains de politiques et de cadres légaux dédiés à la promotion et la protection des enfants. Il s’agit surtout d’œuvrer, afin que cessent tous les abus contre les enfants où qu’ils soient, afin qu’ils jouissen...

En marge de l’ASI, New Delhi et Lomé prônent une coopération sud-sud renforcée

Le Togo a pris une part active au premier Sommet de l’Alliance Solaire (ASI) qui ferme ses rideaux ce jour à New Delhi. Le Chef de l’Etat togolais, Président en exercice de la CEDEAO, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, en était l’un des acteurs majeurs. Son adresse, à l’ouverture des travaux, appelait notamment à une transition énergétique dans l’espace sous régional et à une synergie d’actions à l’échelle mondiale, pour améliorer les conditions de vie des populations, des zones rurales notamment. Faure Gnassingbé n’a pas parlé que du solaire à New Delhi. Accompagné des ministres, Victoire Tomégah Dogbé, du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Dèdèriwè Abli Bidamon, des Mines et de l’Énergie, et Antoine Lèkpa Gbégbéni, de l’Eau, de l’A...

Togo: le Prof Ihou-Wateba et les 2 étudiants de la FSS relachés par le SRI

Le Service de recherche et d’investigation (SRI) de la gendarmerie nationale a notifié lundi soir aux deux étudiants et au professeur Majesté Ihou-Wateba la fin de leur garde à vue. Les trois personnes qui sont poursuivies dans l’affaire dite de manipulation de notes à la Faculté des sciences de la santé (FSS) recouvrent ainsi leur liberté. Selon des informations parvenues à Togo Breaking News, les étudiants Mlle Léontine Amoudzi Tamekloe et Cédric Yann Foly Dosseh ont quitté lundi les locaux du SRI et sont rentrés en famille. Dans le même instant, les gendarmes ont également notifié au professeur Ihou-Wateba la fin de sa garde à vue. Son avocat, Me Raphaël Kpande-Adzare confirme sa libération mais a précisé qu’il est toujours à l’hôpital. L’avocat continue de soutenir que l’affaire aurait...

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…