Partager ce Post

Afrique Actualités / Politique / Société & Santé

…ET LA POLITIQUE DEVINT UNE SINÉCURE ,UN BUSINESS JUTEUX AU CONGO 

…ET LA POLITIQUE DEVINT UNE SINÉCURE ,UN BUSINESS JUTEUX AU CONGO 

Mais au commencement ce n’était pas le cas .La classe politique congolaise d’avant l’ indépendance fut composée de grands compatriotes, nationalistes , patriotes consciencieux ,la plupart appartenant à la classe des « évolués » .

Donc, les Congolais qui côtoyaient les colons belges au quotidien.
Au travail ,dans l’administration, dans des sociétés etc.. des personnes décomplexées et soucieuses de prendre le destin de leur pays en mains .

Les leaders ne manquaient pas au sein des partis politiques . Mais aussi parmi les syndicalistes . L’indépendance du Ghana en 1957 et de la Guinée -Conakry en 1958 fera école . L’indépendance ou rien.

Les Belges n’auront pas d’autre choix à part celui de lâcher du lest après les émeutes du 4 janvier 1959 à Leopolville . Une table ronde fut convoquée dare-dare à Bruxelles en janvier 1960 pour préparer le Congo-Belge à la souveraineté nationale .

Une chose est importante à signaler: On ne fait pas la politique les poches vides .

Beaucoup d’entre-eux avaient des soutiens financiers solides. L’Abako par exemple, avait comme source de financement , les grands commerçants Né Kongo .
Tshombe Moïse riche héritier et homme d’affaires. Kalonji Albert Mulopwe issu d’une famille noble lui aussi . Il y avait des Bolikango Akpolokaka, Kingotolo, Finant, Kashamura, Lumumba , Thomas Kanza, Lihau Marcel etc… des gens intègres qui gagnaient très bien leur vie .

Faire la politique ce n’était pas pour s’enrichir , mais pour chasser les Belges et être les maîtres de notre propre destin malgré l’inexpérience.

La soif de la liberté les avait rendus aveugles, sourds et impénétrables aux critiques .

Mais déjà comme un premier piège , durant leur séjour d’un mois pour les travaux préparatifs , les spécialistes belges ,de fins psychologues rendront agréable le séjour de nos politiciens , choyés, bichonnés ,hormis les soirées agrémentées par l’Afrcan Jazz , beaucoup vont aller se prélasser dans des palaces avec des prostituées réquisitionnées exprès pour eux , on va les présenter aux Congolais comme étant filles de familles riches de l’aristocratie belge. Fille des barons et autres .

Comprenez l’émotion d’un nègre qui n’avait jamais touché à une femme de la race caucasienne ! La table ronde devint une formalité , ils se feront dribbler en signant à la vaille-que -vaille .

Les soirées torrides avec les femmes blanches avaient totalement hypnotisées beaucoup d’entre-eux . Et ,avaient totalement embrouillées leur conscience .

Je connais un grand nombre d’enfants de ces politiciens là qui risqueraient de changer leur patronyme si je cite les noms de leurs géniteurs ( pas tous).

C’était à partir de ce moment que les politiciens congolais sauront que la politique mène au bonheur et aux honneurs inespérés et surtout quand on vient d’un si riche pays .

La suite se trouve dans les manuels d’histoire .

Mais quand est-ce que ces politiciens ont perdu les pédales définitivement ?

C’était lors du conflit Kasavubu -Lumumba en septembre 1960. Kasavubu destitua Lumumba, qui à son tour destitua le Président .

À regarder de près , le Président n’avait pas raison, car il n’avait pas nommé Lumumba le premier ministre ,élu par les deux chambres par la majorité de députés,dans un régime parlementaire . Et non présidentiel.

L’Assemblée rejeta la décision du Président Kasavubu en maintenant le Premier Ministre Lumumba ,conformément à la constitution. C’est alors que les impérialistes, les commanditaires de cet imbroglio, vont entrer en action pour isoler Lumumba .

Les cartons d’argent circuleront pour corrompre les députés avec promesses des postes ministériels . Lumumba fut isolé, démis puis assassiné en janvier 1961.

Mobutu arrivé au pouvoir en novembre 1965 , va interdire tous les partis politiques mais va récupérer tous ces politiciens pour les verser dans le moule du MPR , tous, des anciens corrompus, traîtres de Lumumba en septembre 1960 .

À partir de cette histoire, 4 mois après l’indépendance , le péché entra dans les politiciens congolais .La politique devint un business juteux , les pères passeront les relais à leurs descendants . Les Congolais vicelards trouveront dans la politique, un ascenseur social . Un vrai filon . Série en cours .

Les médiocres indexés par Monsengwo ne sont-ils pas aussi dans l’opposition ?

Auteur: BOOSE DARY

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…