Partager ce Post

BuzzEdito / News / Politique

MACRON ET LE TOGO: DÉCRYPTER SON MESSAGE, LES PAYS VISITÉS ET EXPLIQUER CE QU’ON APPELLE ÉLECTIONS DANS CE PAYS. TOUT LE RESTE N’EST QUE MASTURBATION INTELLECTUELLE DES CANCRES AU POUVOIR

MACRON ET LE TOGO: DÉCRYPTER SON MESSAGE, LES PAYS VISITÉS ET EXPLIQUER CE QU’ON APPELLE ÉLECTIONS DANS CE PAYS. TOUT LE RESTE N’EST QUE MASTURBATION INTELLECTUELLE DES CANCRES AU POUVOIR

Que republicoftogo, le site de propagande du régime pourri et moribond du RPT/UNIR et les sous-fifres de ce pouvoir finissant ne se réjouissent pas tant et si vite en déçelant dans l’interview d’Emmanuel Macron sur RFI et FRANCE24, une invite à pousser les Togolais aux urnes conformément au voeu secret de l’obscurantiste Faure Gnassingbé et de ses obligés de convoquer le corps électoral pour un référendum problématique et des élections législatives et locales et plus tard la présidentielle de 2020.

Emmanuel Macron souhaite tout à fait le contraire du projet de l’usurpateur Faure dans un langage diplomatique afin de ne pas à la fois désavouer publiquement Alpha Condé des mains de qui il a retiré le dossier Togo, mais surtout il n’a pas voulu prononcer une phrase de trop qui pourrait prêter à confusion compromettant ainsi la médiation ghanéenne qui lui inspire plus confiance.

Le président français en arrivant en terre africaine pour sa première visite officielle est allé au Burkina-Faso, pays dont la jeunesse à travers des mouvements de rue a chassé le dictateur Blaise Compaoré qui nourrissait le projet de rester au pouvoir à vie. Un symbole. Ce qui est similaire à ce qui se passe au Togo depuis plus de trois mois déjà.

Ensuite il est allé en Côte-d’Ivoire pour le sommet UA-UE et pays qui a aussi connu une alternance politique (même si elle est sujette à débat au regard de cette alternance, qui n’en demeure pas moins une alternance tout de même) et dont le président ne briguera pas un nouveau mandat en 2020. Puis il a terminé sa tournée africaine par le Ghana, pays reconnu pour sa vitalité démocratique et par son obsession à respecter les alternances politiques au pouvoir.

Ces pays choisis ne vous disent-ils rien chers caciques d’une gestion à vie du pouvoir au Togo?

Au sujet des alternances politiques, le jeune président français est même explicite en ce qui concerne la longévité au pouvoir: « la conservation du pouvoir aussi longtemps n’est pas une bonne chose, pire un obstacle pour une bonne gouvernance. » Plus besoin d’explication car les Gnassingbé au pouvoir depuis 50 ans, ont transformé ce rectangle de pays en une épicerie familiale maniant le vol de deniers publics et l’opacité économique comme jamais cela n’a été le cas.

Macron enfonce même le clou lorsqu’il affirme que « l’alternance politique est une exigence absolue pour le développement et la croissance… cette conservation du pouvoir ne garantit pas le respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles ». Comme au Togo. Est-ce clair?

Nul besoin de dire que le Chef de l’État français est pétri des valeurs démocratiques et sait qu’alternance politique et vitalité démocratique se traduisent par la vérité des urnes. Et il le dit clairement: « dans ce pays (Togo) comme dans quelques autres, qu’il puisse y avoir un cadre électoral dans lequel les oppositions puissent s’exprimer librement, aller devant les urnes avec un processus électoral qui doit faire l’objet d’un contrôle et d’une vérification pour s’assurer de sa sincérité… »

Or au Togo, les processus électoraux ont toujours été viciés avec à la manette des institutions devant assurer la vérité des urnes hautement inféodées au pouvoir, un cadre électoral tronqué avec des fichiers électoraux faux à plus de 60%.

Et que dire des militaires fuyant avec des urnes et brûlant des bulletins de vote pour certains tandis que d’autres confisquent les matériaux de centralisation des résultats du vote de l’opposition? Alors que dans le même temps les autorités administratives sabotent les systèmes mis en place pour la fiabilité des résultats en l’occurrence le VSAT. Passons sous silence les menaces que subissent les représentants des oppositions dans les bureaux de vote et le vaste achat de conscience.

Voilà résumé le déroulement des élections au Togo et M. Macron s’inscrit totalement dans la ligne des élections fiables, transparentes comme ce fut le cas dans les pays qu’il a visités et dont il cite les exemple notamment le Ghana et le Burlina-Faso.

L’opposition togolaise n’a jamais refusé d’aller aux urnes encore moins les Togolais. Ce qu’ils refusent cette fois-ci est de se faire embobiner par des élections dont les résultats confortent de manière malhonnête la dictature cinquantenaire qui s’en approprie de façon biaisée, les normes d’un système ouvert et démocratique.

Si élection il doit y avoir dorénavant, qu’elles soient organisées en amont et en aval par les Nations Unies comme en 1957 lors du référendum sur l’indépendance nationale. À ce titre, l’ONU en garantirait la fiabilité, la sincérité et surtout la vérité des urnes.

Dès lors le dialogue que le pouvoir appelle de tous ses voeux doit tenir compte de tous ces paramètres. Il doit également déboucher sur une transition politique. Et surtout favoriser une sortie en douce de l’usurpateur Faure Gnassingbé du trône au plus tard en 2020 afin de permettre au pays de souffler. À défaut, la rue jouera son rôle de le mettre dehors dans les plus brefs délais.

En tout état de cause, Emmanuel Macron est à remercier pour sa transparence dans son interview qui a été on ne peut plus claire. La lecture tronquée qu’en font les affidés d’un pouvoir cancre, ne peut que les désservir et constitue une masturbation intellectuelle.

Auteur: Anani Sossou

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…