Partager ce Post

News / Société & Santé

Togo / « Vous n’avez jamais été aussi proches de la lumière de la liberté », Kofi Yamgnane

Togo / « Vous n’avez jamais été aussi proches de la lumière de la liberté », Kofi Yamgnane

Le président du parti Sursaut-Togo n’a pas dérobé à la tradition. Voici son message de vœux de la nouvelle année à ses compatriotes togolais. Pour lui, pas question de se décourager. La victoire est proche, lance-t-il. Lecture !

Vœux 2018 à mes compatriotes togolais

Mes chers compatriotes,

Tout d’abord, je voudrais m’incliner devant la dépouille de tous ceux qui sont tombés sous les balles des militaires togolais depuis si longtemps et encore ces derniers mois pour que vive libre le Togo. Je m’associe à la douleur et à la peine de leurs familles, de leurs amis, de leurs proches.

Je veux également souhaiter un rétablissement aussi prompt que possible à tous les blessés dans leur chair comme dans leurs cœurs. Enfin je demande au gouvernement la libération immédiate de tous les manifestants injustement emprisonnés pour simplement avoir réclamé pacifiquement leurs droits, ainsi que la libération immédiate de tous les détenus politiques et de tous les innocents jetés sans raison dans les geôles gouvernementales.

Je veux que toutes ces victimes sachent que leurs sacrifices ne sont pas vains et que le jour venu, la Nation tout entière leur rendra les honneurs à la hauteur de leur courage et de leur abnégation.

Je profite de ces vœux pour remercier tous ceux qui, nationaux ou étrangers, de près ou de loin, se sont engagés dans les diverses tentatives de normalisation de la situation du Togo.

Mes chers compatriotes,

Vous avez décidé de faire de la fin de l’année 2017, un moment fort de la reconquête de vos droits bafoués depuis plus de 50 ans : droit à la dignité, droit à la liberté, droit à la sécurité, droit à l’éducation, droit à la santé, droit au travail…en un mot, droit à la démocratie.

Le gouvernement qui n’a jamais été capable d’accomplir son devoir minimal, c’est-à-dire vous protéger, vous soigner et vous éduquer, a choisi de continuer dans la voie de l’autisme politique. C’est en réponse à ce mépris du prince de Pya que vous êtes sortis en masse dans la rue, de Cinkassé à Lomé, en vous mobilisant à travers tout le pays : Dapaong, Mango, Kara, Guérin-Kouka, Bassar, Bafilo, Sokodé, Tchamba, Atakpamé, Kpalimé…etc. La dictature a répondu comme elle sait toujours le faire, par une violence inouïe faisant des morts, des blessés, des disparus, des exilés…par centaines.

Cette confrontation, ce n’est pas vous qui l’avez souhaitée, c’est le régime dictatorial de Faure Gnassingbé qui l’a voulue.

En décidant de transformer les forces armées et de sécurité en une milice taillable et corvéable à merci et exclusivement dédiée à sa sécurité personnelle, en choisissant de détourner tous les biens du pays pour assouvir l’inétanchable soif de tous les prédateurs qui l’entourent, en privatisant l’État, en privatisant toutes les ressources du pays et tous les biens nationaux, en vous prenant tout jusqu’à votre dignité, il vous a obligés à entrer en lutte. C’est une lutte juste, légale et légitime : c’est pourquoi vous avez le soutien de vos diasporas et de tous les peuples pacifiques du monde.

Je vous le dis : vous n’avez jamais été aussi proches de la lumière de la liberté. Alors ne lâchez rien.

Pour cette nouvelle année, je vous souhaite encore davantage de courage et de lucidité : se défendre contre les forces de désordre qui vous tabassent comme des animaux n’est pas un acte de rébellion, c’est un acte de résistance, un réflexe de survie ! Choisissez de vivre, vivre libres !

Toutes les provocations de Faure Gnassingbé, y compris celles lancées lors ses derniers « vœux » ne sont que gesticulations quand il parle de dialogue et d’élections. Parlons-en : en votre nom, l’opposition unie a annoncé qu’elle est prête à aller au dialogue que les différents médiateurs recommandent. Elle porte pour cela vos deux seules exigences : la libération préalable de tous les manifestants arrêtés et jetés en prison ; la discussion concernant les modalités de départ de Faure ! Pour ce qui est des élections, Faure Gnassingbé est mal placé pour en parler, compte tenu de ses habitudes de fraude et de vol. Après son départ, c’est nous qui organiserons des élections libres et transparentes. Pour ce qui le concerne, dès cette année, il doit quitter le pouvoir ! Il va quitter le pouvoir ! Il le sait !

À tous les Togolais et toutes les Togolaises, je souhaite

Une excellente année !

Un courage renouvelé !

Une solidarité sans faille !

La paix intérieure pour chacun et chacune d’entre vous !

La liberté est désormais à portée de main ! Ne lâchez rien !

Vive la République !

Vive le Togo !

Pour SURSAUT TOGO

Le Président

Kofi YAMGNANE

Source: https://www.facebook.com/leandre.kuadjose/posts/1440746862720368

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…