Partager ce Post

Afrique Actualités / Politique

TSHISEKEDI WA MULUMBA , QUEL HÉRITAGE POLITIQUE ?

TSHISEKEDI WA MULUMBA , QUEL HÉRITAGE POLITIQUE ?

Jamais dans l’histoire politique congolaise, un politicien n’a fait parler de lui en bien et en mal comme ce fut le cas avec Tshisekedi wa Mulumba. Il reste le politicien congolais le plus populaire après le mythique Patrice Emery Lumumba ,le nationaliste .

Parmi les tout premiers universitaires congolais de Louvanium, il fut son entrée en politique au lendemain de la crise qui opposa le Président Joseph Kasavubu et le Premier ministre Lumumba en septembre 1960 en étant parmi les commissaires généraux pour remplacer les ministres de gouvernement de Lumumba en disgrâce.

À l’avènement de Mobutu au pouvoir en novembre 1965 par coup d’État militaire, Tshisekedi était déjà l’homme de confiance du futur Maréchal du Zaïre . La tête pensante . Le premier administrateur du régime , le concepteur du projet de société du nouveau régime ,avec comme aboutissement ,la rédaction du « manifeste de la N’sele ». Entre lui et Mobutu, c’était « ton pied mon pied « .

Les choses vont se gâter vers la décennie 80 , quand le natif de Kabeya kamuanga et quelques parlementaires du temps du MPR parti-unique, vont créer dans la clandestinité ,13 au total, un deuxième parti du nom de l’UDPS ,en adressant une lettre « officiellement »à l’homme à la toque de léopard . Un crime de lèse -Mobutu ! Non de lèse -majesté .

Désormais ça sera le désamour entre les deux hommes. (sic) Emprisonnement, torture, éloignement, bannissement, disgrâce etc..

Ce fut à l’avènement de la démocratie avec l’instauration du multipartisme en 1990 que Tshisekedi jusque-là en résidence surveillée chez-lui à Limete sera enfin libre de ses mouvements et libre d’agir en plein soleil .

Et le paysage politique congolais connaîtra un total bouleversement, avec comme fait marquant, l’organisation de la conférence nationale souveraine dont. Tshisekedi sera élu Premier ministre pour conduire la transition jusqu’à l’organisation des élections .

Une transition troublée par le débauchage de quelques ténors de l »union de l’opposition . Les Kengo déjà ! Les Ngunza , Monguldiaka, Birindwa, Kibasa , Mende Lambert ,tiens,tiens ! Vont rallier le camp du pouvoir , avec promesses mirobolantes . Tshisekedi sera nommé à 2 reprises, premier ministre et dégommé en autant des fois .

Il ne travaillera presque jamais pour mener à bien la transition . Un énorme gâchis ! 3 mois au maximum .

Mobutu malade en convalescence en France fera appel à lui pour pouvoir sauver les apparences ,sauver les meubles devant les bruits de bottes qui venaient de l’Est du pays .

Les Zaïrois seront alors mobilisés et reserveont tous un accueil chaleureux à un Mobutu grabataire dans l’espoir de le voir céder la direction des affaires du pays à Tshisekedi . Erreur !

Il ne sera pas question, Mobutu va s’accrocher au pouvoir ,jusqu’à l’arrivée de l’AFDL de Désiré Kabila aux portes de Kinshasa en mai 1997.

Mobutu parti ,Tshisekedi avait-il encore sa raison d’être ? Oui ! Lui ,un opposant à tout, un irréductible . Il fera une déclaration tapageuse qui ne plaira pas aux nouvelles autorités . Sentence : Relégation au village natal .

Gracié par après , il prendra un certain recul ,vu ses ennuis de santé . Avec l’assassinat de Désiré Kabila et la recrudescence de la rébellion à l’Est du pays , il sera parmi les initiateurs du dialogue inclusif de Sun-City en Afrique du Sud qui aboutira à la création de gouvernement de transition 1+4 , une transition pour organiser les élections en 2006 . Une transition à laquelle il ne sera pas partie prenante à la surprise générale .

Son parti l’UDPS va boycotter les élections de 2006 . Il va entamer une sorte d’hibernation , sera éloigné du pays pour raisons de santé . On le croyait à jamais perdu pour la politique . C’était mal le connaître , rétabli, il regagnera le pays pour mettre de l’ordre dans la boutique UDPS . Il se présentera aux élections de 2011 à la surprise générale dont il sortira vainqueur , une victoire confisquée par la complicité de ses  » décideurs ».

Il prêtera malgré tout le serment comme étant le Président élu devant un parterre d’affidés . Une période de trouble, d’instabilité, d’incertitude va commencer jusqu’à la fin de la magistrature de président sortant en décembre 2016 .

Devant le refus de préparer les élections et une alternance à la tête du pays , des tractations et des rencontres en catimini seront organisées pour créer un comité pouvant piloter une organisation et gérer le pays jusqu’aux élections .

Entretemps les bruits circulaient faisant état de la corruption à laquelle serait impliquée la famille biologique de Tshisekedi hospitalisé en Belgique avec persistance ,dans le but de favoriser un glissement du président sortant avec comme récompense via un dialogue l’attribution du poste de premier ministre à l’opposition( Udps) .Démentis formels ( resic)..

Les esprits vont se surchauffer surtout au sein de la diaspora congolaise , où l’on compte plusieurs opposants farouches au régime finissant de Kinshasa . Un enterrement symbolique sera même réservé à Tshisekedi . Une affaire qui a failli se terminer en mort d’hommes .

Tshisekedi à peine rétabli , va présider le sommet de Genval en Belgique avec la participation de toute la classe politique de l’opposition à part Moïse Katumbi ,Vital Kamerhe de l’Unc et de quelques petites pointures de l’opposition.

À son retour au pays, il mettra en place la plateforme dénommée  » RASSEMBLEMENT » regroupant tous les opposants ainsi que le G7 ,composé des dissidents de la majorité . Il sera accueilli par une marée humaine compacte , du jamais-vu dans l’histoire du pays pour l’escorter jusqu’à son domicile à Limete .

Le temps de se reposer, il va organiser un grand rassemblement populaire à la  » Place triomphale » avec plus de 2mio de personnes venues l’écouter . Dans son discours , il sera plus question de l’après 19 décembre 2016 . Le peuple devra récupérer sa souveraineté . Avec comme un avertissement de l’arbitre , un carton jaune ! Le rouge ce sera pour décembre 2016 .

Le peuple rentrera alors content et avec le fol espoir de voir venir le carton rouge promis par le vieux à l’endroit du régime finissant . Arrivé le 19 décembre , le peuple sera surpris de la nomination de Samuel Badibanga un » transfuge « de l’Udps comme premier ministre à 10 minutes de minuit du 20 décembre. Une trahison .

La journée du 20 décembre 2016 sera agitée dans une ville quadrillée par les militaires et les mercenaires à la solde du régime . Les répressions auront raison de la détermination du peuple désarmé .

On verra un Tshisekedi choqué, presque tremblotant faire un discours non convainquant ,appelant le peuple  » à une résistance pacifique « (resic) .

Appelant le peuple à tourner leurs yeux vers les Prêtres Catholiques de la CENCO pour mener à bien le dialogue entre les opposants et le régime devenu illégal depuis peu . Pas de carton rouge exhibé . La déception .

Pour une énième rechute , il prendra la direction de la Belgique pour des soins médicaux appropriés ,les derniers, car il décédera quelques jours après , un certain 1 février 2017 .

La suite est connue de tous .

L’opposition se fera rouler dans la farine de Kisantu . Son héritage sera difficile à assumer , on nous a parlé d’une lettre testamentaire, une lettre que les Congolais ne connaîtront jamais la teneur .

Certains de ses fidèles lieutenants comme Tshibala, Mubake, Loseke etc.. sont partis chercher fortune ailleurs . Les noms Tshisekedi et UDPS diviseront désormais ,mais enrichiront aussi .Un véritable fond de commerce .

Mais une chose est sûre et certaine , les Congolais n’auront plus jamais un opposant d »aussi grand charisme comme Tshisekedi ,le très controversé .

Contesté, critiqué, adulé, deifié, honni, têtu, lunatique,les avis resteront toujours partager sur celui qui a incarné à lui seul 35 ans d’opposition sans pouvoir accéder à la magistrature suprême .

Tshisekedi fut-il un vrai opposant ? Un trouble-fête au service des Impérialistes pour endormir les Congolais ? Un corrompu ? Un tribaliste ? Le vrai père de la démocratie en Rdc? Le Mahatma Ghandi Congolais si cher à Daniel Nsafu ? L’homme des « rendez-vous » manqués ?

Le temps, notre allié nous le dira un jour .

Chose étonnante ,sa dépouille attend toujours pour un enterrement digne de lui . Et ça fait déjà une année .

Auteur: BOOSE DARY

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…